Petit manuel pour écrire des haïku : poème de Sôkan

2 Ce haïku part d’une idée de Sôkan (trad. Maurice Coyaud dans Fourmis sans ombre, p. 206). La traduction est celle-ci : Même si tu as froid / Ne te chauffe pas au feu / Bonhomme de neige.

Pour continuer votre lecture
vous devez

fermer cette fenêtre

WebAnalytics