HaikuNet - Petit manuel pour écrire des haïku (chapitre 38)

HaikuNet - Petit manuel pour écrire des haïku (chapitre 38)

Petit manuel pour écrire des haïku
(Ed. Ph. Picquier)

Présentation

| accueil |
Section 1 | haïku et senryû | quelques haïku japonais | un peu d'histoire |
| bases d'écriture | Petit manuel pour écrire des haïku | liens | partenaires |
Section 2 | atelier d'écriture | concert-lecture | cérémonie du thé | contact |

Extraits du livre

6. images visuelles

7. langage simple

12. rôle adverbe

13. ce qui n'existe pas

19. répétez, répétez !

35. anacoluthe

37. mots nouveaux

38. jeux de mots

41. comique situation

44. relations... mots

55. fueki et ryûkô

56. shiori

 

Faites des jeux de mots

Les auteurs japonais ou leurs traducteurs s'amusent eux aussi en écrivant. Ainsi ce jeu de mots avec des contraires dans une traduction d'Issa (M. Coyaud) :

Le vent du printemps
découvre les fesses
du couvreur

On peut créer d'autres types de jeux de mots dans les haïku et dans les senryû, comme par exemple ceux basés sur des mots ou des expressions utilisés au sens figuré mais qui doivent être entendus au sens littéral, ou inversement ; ou bien encore ceux basés sur des mots, des expressions ou même des noms qui peuvent être compris dans deux sens différents, comme dans cet autre senryû " publicitaire " :

Bandaison optimisée
L'homo erectus a choisi Viagra ! 

Remarquez la distribution des séquences en 7-10 syllabes. Encore une fois, c'est permis.

Dans le senryû la bandaison papa / ça s'commande chez Pfizer ! cité un peu plus haut, on a également joué sur deux sens du verbe commander. Même procédé dans la troisième séquence du senryû suivant :

Sa grâce au panier
le Black dès le lendemain
fut mis au courant

Rappelons que la polysémie est " le caractère d'un mot, considéré comme unique, qui présente deux ou plusieurs contenus (sens) différents ".

Le prochain haïku utilise la polysémie du groupe de mots prendre la mouche, celle du verbe filer et celle du mot toiles (toiles = draps en argot) le tout débouchant sur une comparaison de... ma chère et tendre épouse à une araignée, ce qui n'est évidemment pas très gentil :

Elle a pris la mouche
elle a filé dans ses toiles
telle une araignée

Voici deux haïku et un senryû qui utilisent le même type de procédé :

" Je vais faire un tour
je repasserai demain ! "
me lança la lune

Oh ! les bras m'en tombent
dit la Vénus de Milo
en me voyant là

Dans ces deux haïku, on est revenu du sens figuré au sens propre. Cette forme est l'une des variantes de la remotivation (voir note p. 128).

Pour tirer un coup
couché en chien de fusil
faut savoir viser

Ce senryû présente ce qu'on appelle un sens équivoque (Gradus, p. 416), basé sur la polysémie des termes. Peut-on affirmer que je n'y parle pas de chasse ?

Le prochain haïku s’articule autour d’une diaphore, c'est-à-dire qu’on y " répète un mot en lui donnant une nouvelle nuance de signification. Littré " (Gradus, p. 155) :

M'a donné son nom
mais ceux dont je me souviens
c'est des noms d'oiseaux

Les Japonais utilisent aussi le double sens. " La poésie traditionnelle en fait grand usage, ainsi que les récits de guerre, le jôruri ou le texte des livrets de  ", remarque Jean Cholley dans Un haïku satirique, le senryû. Et un peu plus loin : " Le comique fait son apparition dans ce procédé avec le renga puis le haikai, et [...] il atteint son plus haut degré d'excellence dans le senryû. " Et l'auteur en fournit plusieurs exemples, tous dus à des anonymes. Je lui emprunte celui-ci ainsi que sa nécessaire explication :

Pendant la Guerre des Trois Ans,
il a fait un exploit qui saute aux yeux
Gongorô

Kamakura no Gongorô Kagemasa, guerrier du clan Minamoto, poursuit Jean Cholley, se rendit célèbre dans sa seizième année au cours de la campagne contre les Kiyowara de 1086 à 1089 : une flèche s'étant plantée dans son oeil, il ne se fit soigner qu'après avoir remporté la victoire. Le mot medatta, " remarquable, qui saute aux yeux ", peut aussi être littéralement interprété comme " planté dans l'oeil " .

Il s’agit donc là du même procédé que pour Oh ! les bras m’en tombent de la Vénus de Milo et que pour la lune qui va faire un tour : on revient du sens figuré au sens propre.

La traduction du haïku suivant d'Issa par Maurice Coyaud joue encore avec les deux sens, propre et figuré, de la dernière séquence ; mais cette fois, le traducteur a recours à la syllepse de sens, cette " figure par laquelle un mot est employé à la fois au propre et au figuré. Littré " (Gradus, p. 434) :

Ne la tue pas
la mouche
Elle fait des pieds et des mains

Dans le prochain haïku, Issa (R. Munier) utilise la syllepse de sens avec l'adjectif droits : sens propre pour les épouvantails, sens figuré pour les humains :

Les humains passe encore
mais pas même les épouvantails
ne sont droits

Syllepse de sens encore dans ce haïku :

Bastille chez Rey
tous les serveurs sont noirs
du matin au soir

Rey est bien évidemment un café. Et tous les serveurs y sont vêtus de noir.

Dans le haïku suivant, Patrick Blanche s'y prend d'une autre manière pour jouer avec le sens propre et le sens figuré d'un mot :

Nuit de canicule
Sur le derrière de ma femme
l'éclat de la lune

Qu'a fait l’auteur ? Il a profité du double sens, propre et figuré, du mot lune pour créer la confusion entre la vraie et celle de sa femme, une lune qu'il nomme d'ailleurs autrement, ajoutant la petite note grasse qui aurait manqué s'il ne s'en était tenu qu'au strict parallélisme. En sus, il a malicieusement utilisé les sonorités du mot canicule pour encanailliculer un peu plus son tableau.

 

   
 

 

| accueil |
Section 1 | haïku et senryû | quelques haïku japonais | un peu d'histoire |
| bases d'écriture | Petit manuel pour écrire des haïku | liens | partenaires |
Section 2 | atelier d'écriture | concert-lecture | cérémonie du thé | contact |

 

Mise en ligne : 1er décembre 2006
Dernière révision : mardi 1er janvier 2013
Copyright © 2006-2013 Artistes Associés - Japon. Tous droits réservés. 

 

WebAnalytics